Méditer : décélérer !

L’éveil de l'être humain, c’est l’éveil à sa vraie nature, à son être essentiel. Le paradoxe est le suivant : la méditation est un enseignement… qui n'enseigne rien ! Et dans notre monde actuel de l’hyper-tout et hyper-vite, « rien » n’est pas le bienvenu. Pourtant, la méditation ne transmet « rien de théorique, rien d'abstrait, rien de spéculatif, rien d'hypothétique » … Elle n'use pas de la pensée discursive. Elle se présente comme un chemin d'expérience et d'exercice.


Le mental ne va pas apprécier !

Dans la méditation, il n'y a pas d’enseignement venant de l'extérieur. Pas de but. Le mental est mis sous scellé… n’aimant pas être contenu, il va se débattre avec ardeur ! Et ça, c’est la bête noire des méditants qui voudraient « réussir » une assise silencieuse. Mais plus vous lutterez ou vous centrerez sur l’objectif de ne pas penser, moins cela va marcher ! Et si vous laissiez faire ? Car, au-delà de vacarme incessant de notre bavardage mental, pointe un bénéfice précieux dans nos civilisations enflammées : ralentir !


Décélérer pour mieux agir !

Décélérer… non pas faire l’effort d’appuyer sur la pédale du frein, mais lever tout simplement le pied. Percevez-vous la différence ? Laisser le véhicule perdre de la vitesse jusqu’à retrouver son rythme naturel. Le rythme du corps est bien plus lent que celui des pensées. Et recouvrer ce rythme-là est un acte bienfaisant pour soi. Guérisseur parfois.


Ralentir pour s’apprécier

Avoir du temps pour soi et découvrir les vertus de la lenteur : décélérer ! Donner de l'importance au ressenti : décélérer ! Suivre le fils du temps par le cycle du souffle. Poser son attention sincère sur chacun de ses sens. Vivre toutes les saveurs qui se présentent dans l’instant présent

Attention ! ça risque de marcher !

Tout va en s’accélérant aujourd’hui. D'ailleurs, on croit, à tort, que nous devons parvenir à un résultat « tout de suite ». Or, le corps génère une connaissance intuitive et elle ne peut pas être comparer aux limites de notre pensée ordinaire. Le corps devient, grâce à la pratique de la méditation, une autre forme de pensée, une pensée du corps-vivant où sens et entendement sont fusionnés. Grâce au médiateur qu’est le bol de cristal, la méditation trouve son chemin de manière naturelle. Le mental s’apaise de lui-même. Le corps lâche ses tensions avec une facilité déconcertante. Le rythme intérieur reprend ses droits !


Revenir au corps vibrant la vie !

Dans notre vie quotidienne, nous perdons rapidement le contact avec notre corps vivant et conscient. Nous en faisons souvent un instrument de nos actions. Sans doute parce que nous vivons à 100 à l’heure et que nous avons mille et une tâches à accomplir. Et les Sons des bols de cristal sont de merveilleux médiateurs pour nous aider à ralentir !
Mais que fait-on de l’être ? Qui suis-je lorsque je m’assujettis aux contraintes de ma propre vie ? N’ai-je vraiment pas ou plus le choix ? Posez-vous cette question avec sincérité. Triez. Priorisez !
Ainsi, le corps n’est pas une machine. En revanche, c’est un élément vivant du grand tout qui est une des merveilles de la création. La Présence est bien incarnée. L'expérience de simplicité met en évidence le chemin qui prend racine dans le corps !

Vous aimeriez apprendre à recouvrer le chemin ?

Des stages existent pour vous accompagner à recouvrer une autonomie à toute épreuve dans votre pratique spirituelle. Alors, n'hésitez pas à consulter les activités de Cristal Vibrasons.


NAMASTE les Cristallins